E3_2011_expo_LA_oosgame_weebeetroc

Je dois avoir une sorte de malédiction qui me poursuit pour l'E3. Cela pourrait être du à la présence de Ken Kutaragi sur ma bannière. Qui sait, depuis que ce dernier n'a plus rien à faire, il s'est peut-être mis au vaudou, essayant de maudire tout ceux qui se gausseraient de son ridicule et de son échec en tant que patron de Sony.

Ses efforts, attendrissants, se concrétiseraient peut-être par le fait que je suis incapable de me souvenir de la dernière fois où j'ai pu assister à l'intégralité des "grosses" conférences de l'E3. Bravo monsieur Kutaragi, bravo. Vous m'aurez donné Alzheimer.

L'année dernière, ça se passait en plein milieu de mon retour de Nottingham. Non seulement j'avais râté l'E3 ; mais comme mon avion avait eu du retard, j'avais aussi raté le début du match Corée du Nord - Brésil.
Depuis, j'ai prévu le coup, et je ne sors plus jamais de chez moi, ou alors, plus jamais sans avoir mon pc portable en ma possession. Ce qui ne m'a pas empêché de rater, cette année, les conférences de

- EA
- Microsoft
- Ubisoft.

Oh, non ! . . . Attendez, ce n'est pas grave, on s'en fout complètement. J'ai jamais trouvé les conférences des éditeurs intéressantes, et Microsoft, malgré la présence d'un bel objet blanc bruyant à quelques mètres de moi, Microsoft donc, je m'en tape un peu de ce qu'ils font, parce qu'on ne peut pas vraiment dire que j'ai acheté leur console pour les sorties exclusives. Et leurs conférences sont quasiment toujours chiantes, donc bon. Je pouvais passer.

Du côté de Sony et de Nintendo en revanche, il y avait du mouvement de prévu. Sony devait présenter sa fameuse NGP. Je dois faire partie du groupe d'une trentaine de personnes dans le monde qui devait être impatient à l'idée que le vrai nom soit dévoilée, parce que je suis désolé, mais la NGP, c'est la Neo-Geo Pocket, un point c'est tout. La NGP d'un côté donc, et le fameux "Projet Café" (même pas besoin de faire de commentaires) de Nintendo devait aussi être dévoilé. 
Mes heures d'E3 s'apprêtaient à être idéales. Le wifi marchait, mon jus d'orange légèrement moisi était à portée de lèvres, et grâce à un plan soigneusement concocté lors de mes 24 dernières années de vie, j'étais à peu près convaincu que personne ne m'appellerait ou ne m'enverrait de textos, et qu'il n'y aurait pas de femme lascivement étendue dans mon lit m'implorant de venir la satisfaire sexuellement. Tout était paré pour ma conférence Sony.

 

tretton


Ok. Tout d'abord, je ne sais pas m'habiller. Vraiment. Je n'ai aucun goût vestimentaire, je n'achète mes fringues que pendant les soldes, et je ressemble tellement à un sac que les gens essaient souvent de mettre leurs provisions dans ma bouche et de me ramener chez eux. Mon nombre de paire de chaussures est de 3, et c'est en comptant mes tongs et mes chaussons.

Accessoirement, je suis aussi archi-naze en biologie. Je n'ai absolument rien retenu des cours que j'ai pu en avoir au lycée.
Cela-dit, je sais qu'un être humain a besoin de respirer pour survivre.

Et donc, je sais aussi qu'une cravate bleue sur une chemise rose, c'est pas très bien. Voilà pour les commentaires sur le présentateur.

Quoi qu'il en soit, la conférence de Sony a commencé comme on l'attendait : en retard. C'était peut-être pour laisser une dernière chance aux internautes de faire des blagues sur le hacking du PSNetwork avant que ça ne devienne définitivement trop saoulant ("olol la conférence de Sony a été hackée" ok, moi ça m'a fait sourire, mais il était 2 heures du matin). Suite à quoi, dubsteb, images de jeu, wobwob, et la conférence est partie.

J'étais un peu inquiet, parce qu'on nous annonçait cinq heures de conférence. Déjà, faut le dire, les conférences, c'est chiant. Ça n'a d'intérêt qu'en live, et encore. Ce serait comme regarder aujourd'hui une finale de coupe de monde de football. En moins bien, parce que du foot, ça peut être divertissant, mais des images de jeux vidéo, bof quoi.
Dieu merci, il s'agissait d'environ 2 heures de conférences suivie de 3 heures de fêtes auxquelles nous n'êtions pas invités.

Donc ça commence. Sans grandes surprises, des excuses à propos du PSNetwork et de son hacking, formulées de façon suffisamment intelligentes pour que le présentateur puisse faire des pirouettes qui ne lui donne pas l'air plus benêt qu'un type un peu chauve et un peu gros avec une chemise rose et une cravate bleue qui ne ferait que s'excuser. "You're welcome !" adresse-t'il aux médias qui ont pu se jeter sur l'affaire. Oh, you're such a card, gros monsieur.

Puis finalement, viennent les jeux. Grâce à une liste exhaustive que j'ai établi en regardant la conférence, je vais pouvoir livrer mes impressions comme si j'y étais, avec évidemment le flou artistique que ma mauvaise écriture laisse supposer.

Uncharted_3

UNCHARTED 3 : Quand je vois Uncharted, je me sens vieux. Le rapport de cause à effet n'est pas évident, mais voilà : je ne pense pas grand-chose d'Uncharted, et j'ai l'impression que c'est presque un crime, ou un signe avancé d'autisme. Ce serait comme ne rien penser de Final Fantasy 7 à sa sortie. Tout le monde et leur grand-mère parlent d'Uncharted, mais heu, je ne sais pas. Je n'y arrive pas.

Ce n'est pas que je n'aime pas Uncharted. En fait, j'avais même passé une après-midi entière à jouer au premier opus chez des gens dont je cacherais l'identité. J'oserais même dire que j'avais bien aimé. Je veux dire, c'est Naughty Dog quoi merde, ces types savent faire de bons jeux. C'était super joli, l'originalité n'était pas au rendez-vous mais c'était compensé par une réalisation et une exécution niquels.
Puis, au moment où j'ai dû lâcher la manette parce qu'il me fallait partir, la douche froide.
"Ah c'est dommage, t'étais presque à la fin".
Erm. Voilà quoi. Uncharted est en train de plus ou moins devenir le fer de lance de Sony. Quand on sait que ça provient des studios qui ont produit Crash Bandicoot, le fameux marsupial considéré (à défaut certes, mais c'est déjà ça) comme la mascotte de la ps1, ce n'est presque pas si étonnant. Mais des jeux absolument pas originaux et qui se torchent en 8 heures ne devraient pas être élevés au rang de modèle à suivre, aussi beau furent-ils.

Quoi qu'il en soit, Uncharted 3 devrait réjouir les fans du genre, parce que c'est joli, que ça a l'air ultra-scripté, et que c'est donc complètement indifférenciable des deux opus précédents, à quelques touchettes graphiques près. Le type venu présenter le jeu, étrange, blanc mais qui parlait anglais avec un accent japonais (best of both worlds) a aussi rapidement parlé d'un mode multijoueur. Mais honnêtement, dans son anglais de petit nippon, mon attention a plus ou moins lâché quand il a dit dans la même phrase que c'était "competitive" et que ce serait disponible en avant-première pour les gens qui iraient manger un Subway.

Il y avait aussi *sigh* de la 3D.

 

Resistance_3

RESISTANCE 3 : Oops, et bien me voilà bien embarrassé. J'ai dit qu'Uncharted était un jeu pas très original ? En comparaison avec Resistance, c'est comme si on retournait dans le passé pour faire jouer des romains à Viewtiful Joe.
Je ne dis pas que Resistance est mauvais, parce qu'il ne l'est probablement pas. Mais peu de jeux méritent autant l'étiquette "fps moderne", avec son cortège de gris, de brun, de bloom, d'EXPLOSION et de vagues excuses de scénario. Je concède volontiers que je n'ai pas d'avis sur celui-là. Le présentateur du jeu était gros, très gros, à un stade presque sphérique, et son centre de gravité aurait probablement à peine changé, même si on le jetait au sol. Pour se venger, celui-ci passait son temps à faire des blagues qui elles, en revanche, tombaient systématiquement t à plat, et c'est pour ça que je n'ai pas vraiment prêté attention à ses explications sur le scénario (note pour la rédaction : ne pas oublier de mettre ici des guillemets et des tildes)  et que la séquence de gameplay m'avait juste l'air d'être un truc très confus ou les ennemis passaient leur temps à se jeter devant le joueur et à ressembler exactement à ce qui devait être des alliés, si il y avait bien des alliés.

Je n'avais pas la moindre idée de ce qui se passait.

Et il y avait aussi *sigh* de la 3D.

eyetopia_commercials_red_blue_glasses1

DE LA 3D : Après tout ce foreshadowing, je suis bien aise pour parler de la 3D. Ca tombe bien, Sony aussi. Ne manquant pas de rappeler le rôle de pionnier de Sony en ce qui concerne les JEUX EN 3D, le gros type tout excité commence à parler d'un lineup de pleins de jeux qui vont être resucés en 3D.

Vous attendiez des nouvelles de The Last Guardian ? Lol, non, Ico et Shadow of the Colossus ressortent sur le PSN, mais cette fois EN 3D.
Mais sur quoi travaille l'équipe de God of War en ce moment ? Lol, sur des remakes 3D des épisodes psp, bien sûr.

Déprimant, pas vrai ?

Il y avait ensuite une présentation d'un écran 3D visant les budgets les plus "faibles", vendus avec ses lunettes et Resistance 3. Croyez-moi, je ne suis pas passé loin d'écrire Resistance 3D. Le coup de génie qu'il y a derrière l'écran, et qui m'a bluffé je l'avoue, c'est que le système permet, selon l'inclinaison du joueur par rapport au-dit écran, d'afficher un résultat différent pour chaque joueur. En gros, c'est du split-screen sans split, en plein écran. Là, je reconnais sincèrement que, aussi con que cela soit (parce qu'il paraît que c'est pas affreusement compliqué à faire non plus), j'étais sincèrement étonné. Ce ne sera plus possible de regarder où est son ennemi dans Diddy Kong Racing !
En revanche, pour un type qui arriverait dans la pièce et qui n'a pas ses lunettes, j'imagine que ça doit ressembler au porno japonais qui serait à la fois le plus gore et le plus censuré du monde.

Évidemment, il y a un twist. Les plus sceptiques d'entre vous noteront que je n'ai pas dit le prix, ni les specs de l'écran. Or, ça se gâte un peu là, parce que le truc coûte 600 boules (ou 500 je sais plus) et l'écran est un . . . 24". Vous voyez votre écran d'ordinateur là, celui sur lequel vous lisez mollement Geektature, la main sur le menton et les jambes croisées ? Statistiquement, si c'est un pc de bureau, c'est assez vraisemblable que ce soit un 21,5" (si c'est plus, vous le savez probablement). 24", ça fait pas énormément plus, et surtout, ça fait pas aussi cher. "Oui d'accord Tchako lol, mais c'est de la 3D quand même mdr, vas-y pour trouver un écran 3D à ce prix-là ptdr!!"
Oui, et je dirais même "justement", roflmao. 3D et HD, ça ne fait pas vraiment bon ménage, et y a fort à parier que la résolution max du truc soit fixé à 720p, un grand bond en arrière de ce que proposent toutes les consoles current-gens, et de ce qu'elles proposaient . . . depuis leur sortie. Qui plus est, même si la HD ça sert à rien, au moins ça rend les jeux jolis. La 3D, ça sert à queud, et c'est laid.
Il faudra voir comment tourne le truc, après, mais honnêtement, j'ai déjà été plus excité par des publicités de RTL9 à 23h. Cela-dit, si ces publicités avaient été en 3D, hmm...

 

move

VOUS PENSIEZ QUE LA 3D ÉTAIT LE SEUL MAUVAIS GIMMICK DE SONY ? : Deux mots sur les trucs de reconnaissance de mouvements.

Quand la Wii avait été annoncée, j'étais ultra-hypé. Une nouvelle façon de jouer, avec de la reconnaissance de mouvements ? TOUT MON ARGENT, MAINTENANT ET TOUT DE SUITE !
Et puis en fait non, ça ne marche pas. Oh, ça marche bien avec quelques jeux, évidemment, mais dans l'ensemble, ça ne marche pas. Pourquoi ? Parce qu'essayez de jouer à un jeu de stratégie avec un stick arcade. Essayez de jouer à un jeu de combat au clavier. Essayez de jouer à Virtua Tennis avec des maracas (spoiler, ça ne marche pas aussi bien que ce que j'espérais).

Bien sûr, aux maracas près, ça n'est pas infaisable. Mais ça n'est pas fait pour ça, et ça ne peut pas remplacer le périphérique "standard" utilisé pour ce type de jeux. La Wiimote, et tous ces trucs là, c'est cool pour les mini-jeux et les railshooters . . . et c'est à peu près tout. C'est pas un mal. Le mal c'est d'avoir présenté ça comme "la nouvelle manette", qui allait rendre les anciens pad obsolètes. Sauf que non. Ou peut-être, mais à quoi bon ?

Le fait est que le mouvement est lancé, et qu'on ne peut plus rien y faire, désormais. Donc, après avoir bouffé beaucoup, beaucoup de 3D, Sony avait décidé de nous ménager et de passer . . . au Move. Huh, ok, voyons-voir.

Le premier jeu était en fait une sorte de "spin-off" de Nba 2k2, jouable au move. Le type était ADAMANT : "ANYONE CAN PICK UP AND PLAY". Il avait l'air tellement déterminé à montrer que n'importe qui pouvait jouer, N'IMPORTE QUI, qu'au moment où il commençait à faire de la hype pour annoncer l'invité surprise, je me demandais qui d'autre que Stephen Hawking était à la fois connu et incapable de se servir de ses bras correctement, et pourrait donc vraiment prouver que n'importe qui peut y jouer. J'imagine que j'étais quelque peu dans le faux, car il invitait . . . KOBE BRYANT. Rien à voir avec le boeuf.
Si vous aussi, vous habitez dans une zone horaire positive, vous ne vous intéressez pas au basket, et n'avez donc aucune idée de qui est Kobe Bryant. C'est un joueur de basket. Pas la peine de me remercier.
Donc, voilà, on montre un joueur avec le curseur pour faire la passe, on appuie sur les gâchettes pour le faire sauter / tirer . . . Dans l'absolu, à part indiquer à son adversaire quel est le prochain mouvement qu'on va faire, je ne voyais pas trop l'intérêt, surtout que Nba 2k est quand même pas non plus réputé pour la difficulté de sa prise en main à la base. Mais passons, avoir un grand black athlétique sur scène offrait déjà un contraste éblouissant avec tout le reste de ce qu'on avait pu voir jusqu'à présent, et pour cette fraîche brise ethnique, je suis prêt à ne pas trop villipender Nba 2k2.

Suivait l'annonce d'un nouveau MediEvil compatible avec le move . . . ATTENDEZ, QUOI ? UN NOUVEAU MEDIEVIL ? EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE QUE JE DOIS TUER MES PARENTS POUR POUVOIR HYPOTHÉQUER MA MAISON ?
Ah non, au temps pour moi, c'est juste le présentateur qui parle avec un des accents les plus horribles que je n'ai jamais entendu, et qui voulait en fait dire "Medieval Move". Un jeu d'aventure mignon, repompant complètement Zelda, et qui avait l'air complètement inintéressant. En revanche, il s'agissait peut-être d'une des présentations les plus adorables de la convention, si par adorable vous comprenez "embarassante". A vrai dire, ça n'était pas sans rappeller les plus beaux moments des exposés au collège, le présentateur passant son temps à se répêter, à bafouiller des inepties ("Ooooh, there is an enigma here" avec le joueur qui est équipe d'un arc et qui vise une GIGANTESQUE CIBLE VERTE QUI BRILLE) ou à congratuler "Jeremy", aux commande du Move, dès qu'il faisait une action comme taper sur un squelette, changer d'arme, marcher, ou avoir un pouls.

On continue, mais cette fois-ci, on ne s'emmerde plus avec des vidéos de gameplay. S'ensuivait donc Starhawk, où on voit un black dans un désert, qui finit par . . . tirer des lasers sur des space marines, puis encore plus de space marines avec des fusils lasers, puis des vaisseaux dans l'espace qui se tirent des lasers dessus. Le genre de jeu que j'ai bien fait de noter sur ma liste, parce que sinon je ne m'en serais jamais rappelé.

Puis un trailer de Sly 4. Un peu comme Golden Sun quand un remake avait été annoncé, j'ai été étonné de l'allégresse avec laquelle les gens ont réagi, parce que je ne savais pas que le jeu avait été autant de fan. J'imagine que c'est pas forcément un mal. J'ai juste marqué "oh." sur ma feuille.

Vint ensuite le patron de EVE Online, un gros islandais jovial qui a commencé son speech par un bafouillement et des blagues sur les volcans (ce qui me l'a donc immédiatement rendu sympathique) et qui parlait de DUST, un fps futuriste (ne soupirez pas tout de suite) dont le concept serait de le mêler à EVE, le fameux MMO très lent dans l'espace où les joueurs contrôlent des vaisseaux. L'idée en soi est pas mal, même si il me semblait que les studios de CCCP bossaient à la base sur un MMORPG basé sur le WoD. Après, il faut voir comment l'interaction se fera, mais ça reste à suivre, et c'est rare que je dise ça d'un fps qui se passe dans des environnements majoritairement gris, donc considérez que je prends l'affaire très au sérieux, et que je ferais de mon mieux pour oublier le jeu le plus tard possible. Il parlait de l'intégration du MOVE aussi, mais dans ce genre de cas je préfère faire tourner la tête et faire abstraction, comme quand je croise un SDF ou un bénévole de la Croix-Rouge.

Ensuite de belles images de Bioshock 3 . . . Attendez, attendez, déjà tout le monde s'en fout parce que c'est un titre multi-plateforme, mais quel est le rapport avec le MOVE ? Allez savoir. Apparemment, Ben Stiller, déguisé en PDG de, erm, du groupe qui fait les Bioshock, venait faire du damage control en disant que le Move, c'était pas aussi à chier qu'il l'avait laissé sous-entendre dans les interviews, parce que vraiment, depuis le gros chèque de Sony, il avait honnêtement changé d'avis, et s'était dit qu'il allait incorporer le move pour la version ps3 de Bioshock. Puis il a sorti la NGP et a dit qu'ils allaient aussi faire un truc en rapport avec Bioshock dessus, suite à quoi il s'est fait sortir, parce que la présentation de la NGP était pas pour tout de suite, et qu'il y avait encore du MOVE à présenter.

Saints' Row 3 aura du MOVE dedans pour la version ps3. D'après le présentateur, les différences apportées par la présence du bidule ne seraient pas loin d'égaler l'invention de la fusion froide ou de la gravité. Ça m'a un peu pris de court : Saints Row 2 était un excellent jeu, probablement un des meilleurs jeux typés GTA disponible actuellement (et cela implique les GTA), et je me demandais ce que les types pouvaient bien concocter avec le Move ; dieu merci, il n'y a pas eu le moindre détail de donné, et on a tout de suite pu passé à . . .

STAR TREK ! Il y a une raison pour laquelle les titres ne sont plus en gras, c'est parce que franchement, il y avait au mieux un trailer de 15 secondes ou au pire une image du jeu. Là, c'était la première catégorie, et on a donc droit à un TPS avec Spock. Welp.

S'ensuivaient une liste encore plus succinte que les phrases de cette article ne tendent à devenir (même si je pense rattraper un peu le coup avec cette longue phrase mal construite) à propos de ce qui sentait fort comme des "timed exclusives" pour certains jeux à venir. Des niveaux bonus pour le futur SSX, des bagnoles bonus pour le prochain Need for Speed, et encore une fois, le Blu-Ray prouve son utilité, parce que Battlefield 3 sera vendu avec Battlefield 1943 gratos sur le disque. Ouf, c'était intense, passons enfin à des choses intéressantes comme le hardware. Et qui mieux pour présenter du hardware que . . .

kaz_face_01

KAZ HIRAII : Ah, Kaz Hirai. L'homme de la psp, Ridge Racer, tout ça, tout ça. Aussi un des rares japonais au monde capable de parler correctement anglais, semblerait-il. Il se moque de la cravate de l'autre présentateur dès son arrivée, et là, déjà, je commençais à avoir envie de m'acheter une NGP (MÊME SI J'EN AI DÉJÀ UNE, OH MON DIEU) .
Mais sans oublier avant, quand même, un peu de blabla sur le hacking, et yadi-yada. Il commence alors à parler du Playstation . . . Sweet ? Oh. :3c
Quel horrible smiley. Non, c'était en fait le Playstation Suite, mais j'étais tellement concentré sur le "Sweet" que je faisais pas attention. C'est en gros une sorte de cloudgaming mêlant les divers périphériques Sony ensemble. Comme c'est novateur.

Et, finalement, la présentation du bidule ! Behold, lady and gentlemen, car voici . . . LA PSVITA. Livin' la vita loca, la "PSVITA mine", PSVITA SEVERNLY DIES (oh oh, quel habile spoiler), allez-y je vous en prie, dites tout le mal que vous pensez du nom relativement moisi de la console. Très vite en tout cas, les choses ont commencé à mal tourner. Kaz ne veut pas dire le prix tout de suite, les mots "Social Experience" sont lancés, et quand il est question de la connexion Internet, il est parlé d'un partenariat avec AT&T.

Je connais pas AT&T, mais l'annonce a fait sensation dans la salle, parce que les gens se sont mis à . . . rire et à huer ? Oula. Vite, Kaz, vite, montre des jeux, envoie des gros avec des problèmes de respiration, et des jeux, vite, des jeux !


UNCHARTED : Oh, bon, ça fera l'affaire j'imagine. Ben, que dire, que dire, c'est joli, nettement plus joli que ce qu'une 3DS est capable de proposer. En terme de puissance, on pourrait dire que la Psvita est à la ps3 ce que la Psp était à la psp 2. Il faut aussi noter l'écran tactile, comme sur tout bon smartphone / console portable qui se respecte. Ça a probablement dû titiller les sens des pirates qui regardaient la conférence, parce que pour ma part, je me surprenais à imaginer le bidule pour faire de l'émulation ps2, et ça serait plutôt cool.

Ruin_1

RUIN : Annoncé comme un A-RPG, il y avait aussi des images de jeu et . . . attendez, attendez, j'ai dû être transporté dans le temps, parce que je suis à la Blizzcon, et c'est Diablo 3 qui passe à l'écran.
Non, sans emphase aucune, Ruin est Diablo 3. On dirait exactement, mais alors vraiment exactement la même chose. Mais après tout pourquoi pas ? Le jeu se veut "social" à mort, et même si l'effrayant mot "twitter" a été prononcé, il y a aura quand même un gimmick original, à savoir pouvoir construire son propre donjon et se faire attaquer par d'autres joueurs. Le concept n'est pas inintéressant, il reste à voir ce que les types en feront.


MODNATION RACERS : Je crois que j'en ai déjà parlé il y a 2 ans, ou l'année dernière je sais plus. Donc je vais pas m'étendre dessus, si ce n'est que c'est un peu dommage que le troisième jeu présenté sur la console saccade à mort. Même si le présentateur ressemblait à Steve Austin, ça n'était pas suffisamment distrayant pour qu'on se sente pas mal à l'aise.

 

lbp

LBP : Little Big Planet. On s'y serait attendu. Encore une fois, je n'en pense pas grand-chose, mais je dois avouer être quand même vaguement curieux. Le programme promettait évidemment d'utiliser au mieux les capacités de la Psvita, notamment, ce qui m'a fait hausser un sourcil avec un certain intérêt, le "multi-touching" . Déjà essayé de toucher deux points différents sur l'écran de la DS en même temps ? Essayez en mode chat avec dessin, vous allez voir que ça marche moyennement. Là, ça devrait fonctionner. Bah, à voir.

Onochin

STREET FIGHTER X TEKKEN : Il y a eu un petit problème à ce moment-là, un japonais moche mais très jovial ayant décidé de venir squatter la scène et de . . . oh non, attendez, c'est Ono, le type qui a fait ressuciter le jeu de combat "2,5D" (oui, 2,5, il y a des demi-dimensions, demandez à la science) et qui a décidé depuis de saturer le marché avec, parce qu'avouons-le, ça avait déjà tellement bien marché à l'époque (Street Fighter Alpha 3 / Darkstalkers 3 / Marvel versus Street Fighter en l'espace de quelque mois, puis Marvel vs Capcom 2, puis disette pendant 5 ans). Il était venu présenter la mouture PSVita de Street Fighter X Tekken, annonçant même l'apparition d'un personnage "guest" cette fois-ci exclusif de facto à Sony, à savoir Cole !
Vous ne savez pas qui est Cole, n'est-ce pas ? Bien sûr que non. C'est le héros d'inFamous, le gars qui est comme le héros de Prototype, sauf que ses tentacules c'est de l'électricité. On le voyait un peu en jeu, et je dois dire que Street Fighter X Tekken semble déjà montrer un peu des signes de fatigue après l'avalanche de dérivés de Street Fighter 4 qu'il y a eu récemment et de jeux de combat Capcom en général depuis Tatsunoko. Mais bon, ne jugeons pas avant d'avoir le jeu en main et d'avoir une pièce pour faire pile ou face.

neo_ge10

FINAL : Et enfin, comme l'information était déjà en train de leaker partout sur twitter et Internet en général, le prix de la PSVita a été annoncé, et était parfaitement comme prévu, 350$ pour une version basique avec wifi, et je sais plus combien de dollars de plus pour une version 3G. Personellement, je n'y connais rien en téléphonie avancée (j'ai longtemps pensé que "Bluetooth" était une version cheap des Dents de la Mer), donc ça ne m'évoque rien. En revanche, pour maitriser des processus mathématiques compliqués comme la multiplication, le fait que la conversion soit de 1$ = 1€, ça fait toujours aussi mal aux fesses.

Cela-étant. La PSVita n'était pas, il faut le dire, extrêmement inspirante. Sony est probablement poursuivi par le syndrome PSP. Pourtant, la machine pourrait marcher, parce que nulle doute qu'elle représente l'idéal du piratage et du homebrew pour de nombreux pirates. Il faut voir si Sony ne serrerait pas trop les dents à l'idée d'avoir un syndrome Dreamcast pour sa machine, à savoir quelque chose qui commence à se vendre en masse une fois qu'il a été établi que son piratage était incroyablement facile. Le duel qui s'ensuivra à la sortie de la console vaudra sûrement le coup d'être suivi.

Au final donc, une conférence qui, si elle ne montrait pas des jeux qui donnaient envie de se rouler par terre en espérant qu'on soit déjà en 2012, avait au moins le mérite de limiter le "non jeu vidéo" au maximum (à part l'écran 3D et quelques évocations de Twitter et de Netflix, le tout était principalement vidéo-ludique quand même). Il reste que d'un point de vue core-gamer, Sony s'est sacrément embourbé dans ses histoires de Thriii-diii et de Move.

Ouf, quel article ! Demain, ou après-demain, qui sait, ce sera le tour du compte rendu de la conférence de Nintendo, et son fameux projet Café. Qui n'est pas du tout la Wii U, OH MINCE SPOILER ARRÊTEZ DE LIR

1302795752292