Jusqu'ici, vous me prenez sûrement tous pour un petit geek inoffensif, pas vrai, hein ? Un grand maigrichon blanchâtre de classe moyenne, qui porte systématiquement des chemises et parfois des lunettes ? Le gars dont les efforts physiques se limitent à jouer à beatmania, à samba de amigo, et à se masturber, c'est ça ?

Bah çe me fait rire que vous me connaissiez aussi mal. Car laissez-moi vous dire que vous vous trompez. Lourdement. Croyez-moi ou pas, ça ne changera rien. Je suis hardcore au max. Je suis PUTAINEMENT MANLY. On m'a prescrit des oestrogènes juste pour éviter que je sois définitivement trop viril. Vous savez pourquoi il n'existe pas de Geektateur facts ? Parce qu'aucun alphabet existant n'est capable de me faire suffisamment honneur.

Je suis l'Homme. Dans sa forme la plus brut. La plus puissante. Les scientifiques m'ont proposé plusieurs fois de construire un émetteur au bout de mon penis pour faire progresser le programme SETI. En fait, je suis tellement manly que le jour où je mourrais, toutes les personnes dans un rayon de 20 kilomètres se feront asperger de ma manliness, et se retrouveront instantément avec une voix incroyablement grave, et tous complètement recouverts de poils. Et de couilles. De couilles poilues, même. Avec des toutes petites testicules au bout de ces poils.

Pour faire simple, quand un mec comme moi se pose devant son PC, il vaut mieux ne pas me faire perdre mon temps. Je suis pas un rigolo. Si un truc m'emmerde, je baille tellement fort que mon voisinage devient sourd pour la prochaine semaine.

Il existe quelques rares personnes qui me donnent foi en la capacité de l'être humain à être encore utterly awesome. L'une d'elle étant un japonais qui tue des taureaux à mains nues, je me suis dit que ce pays aurait surement beaucoup à m'offrir sur le plan du divertissement. C'est comme ça que je me suis retrouvé à lire des mangas, à regarder des animes et à jouer à des jeux vidéo.

1211758841496

Tu parle d'une déception. Rien, queudalle qui soit vraiment capable de m'impressioner. Je finissais par être vraiment désespéré. Pourtant je ne perdais pas foi. Je savais que toute la merde que je me prenais ne servirait qu'à réveler avec encore plus de netteté l'ultimage visage de l'awesome. Quelque chose qui arriverait à me tenir tête sur la manly attitude. Quelque chose qui parviendrait à surpasser Akagi, peut-être.

Puis je l'ai trouvé.

Je ne peux pas franchement dire que l'anime en question soit particulièrement safe. On est tout le temps mis sur le cul par l'effroyable culot du protagoniste principal. Un tel je-m'en-foutisme, et une telle puissance en même temps, qui permet de l'assumer. Je pense que j'avais pas vu ça.

Vous êtes prêts ?

. . .

Je veux dire, ne cliquez pas si vous ne vous en sentez pas les couilles. Y a pas de mal à ça.

. . .

Sur ? Je veux dire, à côté de cet anime, Vinland Saga c'est de la rigolade.

. . .

Bon, alors allons-y.

. . .

Behold !

Avez-vous déja vu un héros pareil ? Une telle puissance frénétique ? Un charisme aussi effarant ? Evidemment, je ne vous présente qu'une image. Mais la véritable puissance du personnage s'exprime une fois qu'on regarde avec l'attention l'anime.

Le héros, Chi (certains arguent que c'est une femelle, mais ça ne le/la rend que plus manly) perd sa mère au bout de quelques secondes du premier épisode, et n'en a très franchement quasiment rien à foutre passé les premiers moment. Quelques minutes plus tard, il a déja trouvé un plan parfait pour se faire héberger et nourrir avec zéro problèmes. Enorme.
Et vous vous croyez malin parce que vous réussissez à vous amuser vaguement avec vos pauvres consoles ? Avec vos pauvres dvds ? Avec vos pauvres drogues ? Chi n'a pas besoin de tout ces artifices, gros débile accroc à votre réalité virtuelle qui ne sert qu'à vous faire oublier votre quotidient morne et sans aventure. Chi se suffit tellement à lui-même qu'il peut passer sa vie à éjaculer de joie dans du simple putain de PAPIER JOURNAL.

Mais c'est pas tout, évidemment. Chi PISSE PARTOUT sans que ça ne lui pose pas le moindre problème. Plusieurs fois de suite. Chi fonce dans un sac plastique et joue dedans plusieurs minutes sans s'étouffer, alors qu'il n'a que 3 mois. Chi griffe comme le poing de l'Etoile du Nord. Et il se paie même le luxe d'être incroyablement mignon.

En plus de ça, les épisodes ne durent que 3 minutes. 3 minutes, c'est le temps maximum qu'un homme puisse accorder à une oeuvre de fiction en ces temps troublés. 3 minutes c'est le maximum que je puisse déployer pour ma capacité d'attention.

En clair, Chi est parfait.

cat